éthique

Displaying 1 - 26 of 26

Page pivot introduisant plusieurs textes concernant l'identité personnelle.

Page-pivot présentant les questions traitées dans cette section.

Page de présentation des textes antinaturalistes. «La réalité existe, mais la nature, entendue comme totalité organisée possédant une fin et capable de fonder des prescriptions, n'existe tout simplement pas.»

Par David Olivier

(Absence de résumé.)

Par David Olivier

Analyse du spécisme comme essentialisme.

Par David Olivier

«La position anti-avortement se base le plus souvent sur l'attribution à l'embryon humain d'une grande importance, d'une inviolabilité, d'un caractère sacré, simplement en raison de son appartenance à notre espèce. Ce que les adversaires de l'avortement veulent protéger, c'est la vie humaine, indépendamment de son caractère sensible. C'est là exactement l'opposé de la position de la libération animale.»

Par David Olivier

«Martin Balluch a bien un autre visage, moins connu du public: celui du penseur théorique.»

Par David Olivier

(Absence de résumé.)

Par Estiva Reus

(Absence de résumé.)

Par Dominic

(Absence de résumé.)

Par David Olivier

(Absence de résumé.)

Par Estiva Reus

(Absence de résumé.)

Par Azerty

(Absence de résumé.)

Par Estiva Reus

(Absence de résumé.)

Par David Olivier

(Absence de résumé.)

Par Azerty

(Absence de résumé.)

Par Estiva Reus

(Absence de résumé.)

Par Dominic

(Absence de résumé.)

Par Azerty

(Absence de résumé.)

Par Estiva Reus

(Absence de résumé.)

Par David Olivier

(Absence de résumé.)

Par Dominic

«(...) j'aurais aussi tendance à privilégier l'humain (si vraiment on était dans un cas où il fallait choisir) en prenant en considération la souffrance ou le chagrin que pourrait causer sa mort à autrui (proches, amis, famille, ..). Cette souffrance là est à prendre en compte, me semble-t-il, et l'emporte sur l'indifférence générale dans laquelle meurent des centaines de milliers de poulets tous les jours.»

Par David Olivier

«Singer est un utilitariste «de la préférence», c'est-à-dire qu'il identifie les intérêts des individus à leurs préférences. C'est sur cette base qu'il considère qu'il est moins grave de tuer une poule adulte qu'un humain adulte, parce que les poules adultes sont moins aptes (suppose-t-on) à concevoir leur vie dans la durée, et donc à avoir une préférence à continuer à vivre (pour réaliser des projets à long terme), que ne le sont les humains. (...) Je ne suis pas persuadé de la valeur fondamentale de cette théorie, mais je constate qu'elle correspond bien à nos sentiments habituels face à la mort.»

Par David Olivier

(Absence de résumé.)