Monde vivant, neurones, sentience

Par David Olivier

 

Toute cette section est sous construction.

Nous pensons et nous ressentons, semble-t-il, avec notre cerveau. Notre cerveau fait partie de notre système nerveux. D'autres animaux que les humains possèdent un système nerveux, et beaucoup d'entre eux au moins pensent et ressentent.

Je ne crois pas que la science d'aujourd'hui soit, même de loin, capable de décrire le lien qui existe entre le système nerveux et la sentience; et cela pour des raisons théoriques1. Il n'existe de fait aucun consensus scientifique aujourd'hui sur l'origine de la sentience ni même sur son existence2. Ce qui suit correspond à mon point de vue personnel (cf. aussi la page indiquée ci-dessous). Le principal critère que l'on peut avoir aujourd'hui de la sentience est d'ordre comportemental: celui de savoir s'il arrive qu'un être soit face à la nécessité d'innover, de trouver des solutions non données d'avance à des problèmes, solutions qu'il ne peut trouver par la simple application de recettes automatiques (ou qu'il ne peut trouver de manière aussi efficace). En même temps, la sentience est un fait objectif, contrairement à ce qu'impliquent les points de vue fonctionnalistes, qui décrivent la sentience comme «résultant» de l'exécution d'un algorithme assurant certaines fonctions. Ce point de vue est pourtant dominant dans les neurosciences3; par la force des choses, les descriptions neurologiques sur le présent site en portent la marque.

En principe, le système nerveux n'est certainement pas une condition ni nécessaire ni suffisante à la sentience. Mais dans les faits, sur notre planète aujourd'hui, on peut supposer que le système nerveux est une condition nécessaire, mais non suffisante, à la sentience4. En tout cas, il «a avoir» avec la sentience, même si on ne sait pas exactement de quelle manière; et pour qui s'intéresse à la question animale - à la question des êtres sentients - il est bon de connaître les grandes lignes de ce que, aujourd'hui, on sait.

Dans ces pages, on essaiera de répondre à des questions telles que:

  • Qui a un système nerveux?
  • Qu'est-ce qu'on appelle système nerveux?
  • L'anatomie et le fonctionnement (ce qu'on en sait) du système nerveux humain.
  • Le système nerveux à travers le monde vivant.
  • Le fameux «cerveau reptilien».
  • ...

Comparaison entre un cerveau d'oiseau et d'humain, selon les conceptions classiques et les conceptions plus modernesLes conceptions classiques sont fortement imprégnées de spécisme.
Image tirée du site AvianBrain.org qui présente les conceptions modernes, datant du début du XXIe siècle.

Animaux, végétaux...

Animaux, végétaux, champignons, algues, bactéries, virus et autres «petites bêtes»...

Vertébrés, invertébrés...

Une page pour mettre un peu d'ordre dans tout ça.

Neurones et système nerveux

Seuls les animaux ont un système nerveux (presque tous); mais qu'est-ce qu'un système nerveux, un neurone?

Qu'est-ce que le système nerveux a de spécial que les autres tissus vivants (ou systèmes non vivants) n'auraient pas? C'est une question à laquelle on ne donnera pas une vraie réponse.

On sait beaucoup de choses; il y a des choses importantes qu'on ne sait pas.

Le cerveau équivaut-il à un ordinateur?

Description mécaniste, «classical functionalism»5.

La question de l'unité de la conscience. Le «théâtre cartésien».

Le système nerveux à travers le monde animal

Le système nerveux humain

Organisation du SN humain.

Le mythe du «cerveau reptilien»

Les humains ont le plus gros cerveau... dit-on!

Une «réalité» un peu taillée sur mesures.

Quelques exemples de systèmes nerveux

Chez les vertébrés: mammifères, oiseaux, poissons

Chez les autres: exemple des mollusques avec les poulpes et les huîtres; le groupe des arthropodes - insectes, crustacés (crevettes...), araignées...

1. Arguments développés dans mon article «Le subjectif est objectif» (paru initialement dans les Cahiers antispécistes n°23).

2. En substance, un philosophe comme Daniel Dennett nie son existence.

3. L'approche mécaniste/fonctionnaliste est prépondérante surtout en l'absence d'autre théorie; elle est loin d'être validée dans les faits.

4. Lorsqu'on est anesthésié, on a un système nerveux qui continue à fonctionner; mais on n'est plus sentient.

5. Expression de Stuart Hameroff, http://www.quantumconsciousness.org/springer.htm.