Animaux / végétaux

Éléments de classification du vivant

 

Nous «savons» tous que le monde vivant se divise en animaux et en végétaux. Mais la classification actuellement reconnue est assez différente! La première division est entre les bactéries d'une part et tout le reste d'autre part.

  • Procaryotes = bactéries: cellules sans noyau
  • Eucaryotes = tout le reste: cellules avec noyau

«Tout le reste» comprend en particulier toutes les plantes et tous les animaux.

Cellules de pelure d'oignonCellules de pelure d'oignon.
Les petits disques sont les noyaux.

Les cellules

Tous les êtres vivants sont composés de cellules.

  • Beaucoup d'être vivants sont unicellulaires. Toutes les bactéries (mais pas seulement elles) sont unicellulaires.
  • D'autres sont pluricellulaires. Humain adulte = environ cent mille milliards de cellules (100 000 000 000 000 = 1014).

Dans chaque cellule, il y a une copie complète de l'ADN = matériel génétique de l'être vivant. Dans un être pluricellulaire, toutes les cellules ont le même ADN (sauf exceptions).

Dans une cellule eucaryote, l'ADN est (presque) entièrement contenu dans le noyau, sous forme de chromosomes.

La cellule est séparée de l'extérieur par une membrane. Chez les eucaryotes, il y a aussi une membrane autour du noyau.

Les virus

On ne compte pas les virus comme «êtres vivants». Les virus n'ont pas de cellule, ni de «vraie vie»: petits morceaux de matériel génétique sans métabolisme propre, sans reproduction propre.

À propos de la classification

Les oiseaux descendent d'un rameau du groupe des reptiles

En biologie, on parle de la classification scientifique. Mais pourquoi devrait-il y avoir une classification plus scientifique qu'une autre? Il y a beaucoup de façons différentes, et valables, de classer n'importe quelle collection d'objets1.

Une manière de classer les êtres vivants est la généalogie: classification «phylogénétique». Elle présuppose que les groupes d'animaux décrits descendent les uns des autres -> structure en «arbre».

C'est très largement vrai, mais pas toujours vrai: transferts horizontaux de gènes; descendance à partir d'ancêtres multiples par incorporation, hybridation, etc. Cela ne contredit pas le fait que la vie probablement a une origine commune.

En particulier: les eucaryotes sont des hybrides de bactéries (endosymbiose).

Je décris ici la classification généralement retenue, principalement phylogénétique, sauf aux niveaux les plus élevés.

Le problème de l'influence encore grande de la conception «grande chaîne des êtres» («scala naturæ» - Aristote? - Dieu / anges / humanité / animaux / plantes / minéraux). Malgré le darwinisme, qui implique que tous les êtres vivants sont également évolués (puisque descendant tous d'un même ancêtre), cette conception influence encore beaucoup les esprits et les discours: animaux «inférieurs» et «supérieurs», etc. Comment parler du système nerveux à travers le règne animal sans subir cette influence, mais sans non plus nier les différences de capacité, de complexité, et sans doute aussi de degré de sensibilité?

Une échelle de temps

La planète Terre existe depuis 4,6 milliards d'années = 4600 millions d'années.

  • Formation de la terre: -4600 millions d'années.
  • Apparition de la vie: -3500 millions d'années (?).
  • Apparition des eucaryotes: -2000 millions d'années (?).
  • Animaux: -1000 millions d'années (?).
  • Vertébrés: -500 millions d'années.
  • Mammifères: -200 millions d'années.

Il y a 650-700 millions d'années, on trouve brusquement un grand nombre de fossiles d'animaux, représentant déjà les grands groupes d'animaux actuels.

L'ancêtre commun le plus récent entre les humains et les autres chimpanzés remonte à 6 millions d'années environ.

L'ancêtre commun le plus récent entre les mammifères et les oiseaux remonte à peut-être 300 millions d'années.

Seuls les animaux, et presque tous les animaux, ont un système nerveux. On peut donc supposer que le système nerveux date d'environ 1000 millions d'années. Et la sentience?

Eubactéries, archéobactéries et eucaryotes

BactériesBactéries (salmonelles).

La division bactéries/eucaryotes n'est pas qu'une question de noyau: eucaryotes = cellules plus grandes et plus complexes.

Les eucaryotes sont des hybrides: certains de leurs organes (mitochondries, chloroplastes) descendent de bactéries qui ont été incluses dans une autre bactérie («endosymbiose»). Ces organites contiennent leur propre ADN.

Parmi les eubactéries, il y a les «algues bleues», photosynthétiques (aussi appelées «cyanobactéries»). Elles sont à l'origine des chloroplastes des plantes et autres eucaryotes photosynthétiques.

Mais on ne distingue pas deux mais trois domaines: à côté des bactéries classiques, on a découvert les archéobactéries, nettement distinctes.

Trois domaines: eubactéries, archéobactéries, eucaryotes

Les trois domaines:

  • les eubactéries (bactéries classiques), incluant les algues bleues;
  • les archéobactéries, qu'on croyait plus anciennes alors qu'elles sont sans doute plus récentes;
  • les eucaryotes, comprenant entre autres tous les animaux et toutes les plantes.

Le schéma de base du monde vivant est donc celui à droite. Ce n'est pas un arbre phylogénétique, puisqu'il ne dit pas qui descend de qui.

Les eucaryotes

Premières subdivisions des eucaryotes

Eucaryotes = plantes + champignons + animaux + vrac.

Vrac = organismes divers, la plupart unicellulaires = les «protozoaires» (par exemple, le plasmodium, agent de la malaria).

Les champignons et les animaux forment un groupe phylogénétique distinct (opisthochontes), qui a eu un ancêtre commun, séparé de celui des plantes. Présence de chitine et de cellules à flagelle propulseur.

Les animaux

Les animaux forment un groupe biologique précis. Il y a longtemps eu beaucoup de confusion sur ce qui était ou non un animal ou une plante. On parlait d'«animalcule» pour les protozoaires (cf. aussi l'origine du terme «protozoaire»). On entend aussi que les champignons seraient presque des animaux. Ou encore les algues. Les polémistes hostiles aux végétariens sont prompts à appeler «petites bêtes» y compris les bactéries ou les virus.

Les champignons ne sont pas des animaux! Les virus, les bactéries, ne sont pas des animaux! La grande majorité des eucaryotes unicellulaires («protozoaires») ne sont pas des animaux non plus! Presque tous les animaux sont pluricellulaires.

Le tissu nerveux n'existe que chez les animaux. Il n'y a pas de nerfs, de système nerveux, de tissus nerveux chez les plantes, ni chez les champignons, ni ailleurs.

«Neurobiologie des plantes» = absurdité.

Le tissu nerveux existe chez presque tous les animaux. Principale exception: les éponges. Il y a aussi les placozoaires.

La division vertébrés / invertébrés est très simpliste. Grande diversité des invertébrés.

En simplifiant un peu:

  • Animaux:
    • Éponges: pas de neurones
    • Les autres animaux ont des neurones:
      • Les cœlentérés (cnidaires (méduses, anémones de mer, coraux...), cténophores) ont des neurones, mais répartis comme simple réseau dans tout le corps.
      • Les bilatériens ont un système nerveux central (SNC), avec céphalisation (cerveau plus ou moins développé). Le terme «bilatériens» vient de ce qu'ils ont une symétrie gauche-droite.
        • deutérostomiens:
          • vertébrés, classiquement divisés en:
            • poissons
            • amphibiens
            • reptiles
            • oiseaux
            • mammifères

            La classification moderne, phylogénétique, est différente, et nettement plus complexe.

          • échinodermes (oursins, étoiles de mer...)
            les échinodermes n'ont pas vraiment de SNC; ils ont une symétrie radiale, mais leurs larves ont une symétrie gauche-droite
        • arthropodes:
          • insectes
          • arachnides (araignées, scorpions...)
          • crustacés (crevettes, crabes, langoustes...)
          • ...
        • mollusques:
          • moules, huîtres...
          • escargots...
          • poulpes...

          Les céphalopodes (poulpes...) sont considérés comme les invertébrés les plus intelligents -> gros contraste avec les moules!

        • annélidés (vers de terre...)
        • ...

Grosso modo, d'un point de vue nerveux, on peut dire qu'il y a les animaux et les autres. Les animaux sont aussi grosso modo les seuls êtres vivants macroscopiques qui se déplacent par leurs propres moyens; si la sentience est ce qui permet à des êtres de résoudre les problèmes nouveaux de manière efficace et non automatique, on peut comprendre cette corrélation.

Même s'il est probable que tous les animaux ne sont pas sentients, y compris parmi ceux qui possèdent un système nerveux, le fait que les bilatériens possèdent généralement (exception, semble-t-il: les échinodermes) non seulement un SN mais un SNC, et une certaine céphalisation tend à justifier l'utilisation philosophique et politique du terme «animaux» comme désignant l'ensemble des êtres sentients.

1. Cf. mon excellent article dans le numéro 11 des Cahiers antispécistes, «Les espèces non plus n'existent pas».